Jo Ann von Haff

Romancière polyvalente. Éditrice zen. Pom-pom girl.

☎ La limite de l'édition : le choix du créateur
Depuis la Rentrée, je fais des retours vidéos de mes lectures. Pas toutes ! Je ne le fais pas pour les romans que je n'ai pas aimés ou les romans anglophones. Cela fait plusieurs années maintenant que je me concentre sur les romanciers francophones quand il s'agit d'écrire un commentaire sur Amazon ou Goodreads, la plateforme de lecture que j'utilise.

Aparté pour rappeler que les commentaires font vivre les romans ! Alors si vous avez aimé un livre en particulier, n'hésitez surtout pas à le faire savoir sur les réseaux, sur les plateformes d'achat et de lecture. Beaucoup de lecteurs se fient aux commentaires pour leurs achats, alors donnez un coup de pouce à vos romanciers préférés.
/aparté

J'ai lu un roman récemment qui m'a laissé mitigée. Je ne l'ai pas détesté, mais j'ai du mal à l'apprécier tout à fait à cause de son héros qui est également le narrateur, toute l'histoire passe à travers lui et ses œillères parce qu'il est bourré de préjugés. Il n'y a rien de plus insupportable qu'un narrateur bourré de préjugés. Cela le rend antipathique, malgré ses bons moments (il y en a quelques-uns).

Une amie a fait la remarque que c'était un loupé éditorial et là, je ne suis pas d'accord.


Le héros est insupportable (par moments), mais c'est le choix de l'auteur du roman.
S'il veut rendre son héros le plus exécrable possible, le plus intolérant possible, le plus insupportable possible, c'est son choix. L'auteur a une idée très claire en tête de ce qu'il veut faire de son histoire, de ses personnages, c'est lui qui décide jusqu'où il est prêt à aller.

En tant que romancière, je m'octroie le droit de rendre mon personnage le plus abject possible (en théorie ! Dans la pratique, j'aurais du mal à l'assumer pendant l'écriture) en espérant que mes éditrices (et mes romancières) me feront suffisamment confiance pour m'accompagner. Je promets (toujours) une fin cohérente avec le comportement / les actions / l'évolution de ce personnage.
Tous mes romans ne se terminent pas bien, il se peut donc que l'évolution ne soit pas la meilleure...


En tant qu'éditrice, mon rôle est d'accompagner les romancières et romanciers dans ces décisions, dans son choix artistique. Je peux conseiller, faire des suggestions concernant un point ou proposer une conclusion qui sera cohérente mais qui montrera une évolution (on veut tous voir un personnage évoluer, si le personnage est exactement le même qu'au départ, on a fait un voyage pour rien), mais à la fin, la décision ne m'appartient pas.
Je m'engage à vous soutenir dans vos idées et à vous accompagner, quel que soit votre choix de héros (ou anti-héros).
Et si votre choix est un héros imbuvable, je serai là pour vous. Ensemble, nous allons juste essayer de trouver un moyen de le rendre imbuvable et supportable parce que nous avons tous un méchant (un vrai) que nous apprécions, et que tous les méchants ne sont pas que méchants.


Jo Ann von Haff est publiée chez BMR, Bookmark, France Loisirs et Charleston, et a été finaliste du Prix du Livre romantique de 2018. Elle met son expérience de romancière et d éditrice à votre disposition.

Témoignages

Travaillez avec moi

Contact

Jo Ann von Haff
@joannkamar
Luanda, Angola