Jo Ann von Haff

Romancière polyvalente. Éditrice zen. Pom-pom girl.

☎ Pourquoi les « petits cœurs » sont importants

Les Anglophones ont cette expression qui dit « Si vous n'avez rien de positif à dire, ne dites rien ».

Évidemment, cette idée, bien que bienveillante, n'a pas sa place en édition. Le but même du métier d'editor est de relever ce qui est négatif pour améliorer le texte, mais pas que ! Il faut également relever ce qui est positif pour renforcer les bons points du texte et en même temps, encourager son auteur.
Beaucoup de romancières et romanciers se voient face à des textes corrigés ou à des commentaires qui relèvent tout ce qui va mal sans laisser la place à ce qui va bien, et ils traversent un moment de doute. Est-ce qu'il n'y a rien, absolument rien, qui va, dans cette affaire ? Est-ce qu'on n'a rien aimé du tout ? Est-ce qu'on est si nul que ça ?

C'est là qu'intervient Kid President. Il a réfléchi à cette expression et a concocté la sienne : « Si vous n'avez rien de positif à dire, vous ne faites pas suffisamment d'efforts ». Il est si facile de critiquer, dans la vie, et si nous changions notre approche  ? Notre façon de faire ? Si au lieu de s'attarder sur le négatif, nous mettions en avant le positif ?



En définissant les services que je voulais offrir, j'ai promis que je mettrai des petits cœurs dans la marge. Et s'il n'y a pas de marge (dans le cadre d'une lecture simple), ces cœurs seront dans le compte-rendu.
Parce que c'est important. Parce que c'est nécessaire. Un manuscrit en chantier n'est pas que mauvais, il est également bon, avec du potentiel.

Et nous parlons à des humains, de l'autre côté de ce document ! Des humains qui ont mis leurs tripes dans cette histoire. Je suis d'avis que parfois, il est plus simple de commencer de 0, je prône pour le détachement du texte. Ce qui est important, c'est le fond, la forme se corrige.
Mais plus important encore que tout le reste, ce sont les gens qui imaginent ces histoires. C'est triste de voir une romancière ou un romancier qui regarde son document édité sans un mot ni directive de la part de ses éditeurs, sans savoir s'il y a des choses à sauver ou si tout est à jeter, sans encouragement.
Je me suis déjà trouvée devant des remarques condescendantes et des suggestions qui dénaturaient totalement mon texte, voulant transformer mon roman (100 % fiction) en un pamphlet, ce qui n'a jamais été mon but. Je suis prête à tout jeter dans mes écrits (oui, je suis à ce point détachée de la forme), mais je refuse qu'on change le fond et le but de mes histoires, qu'on les transforme en quelque chose qu'elles ne sont pas. J'écris des romans, je ne suis pas pamphlétaire.

Je fais donc très attention aux commentaires que je laisse : mon but est de vous aider, vous soutenir, et non pas de vous transformer.
Je suis votre éditrice, je suis votre pom-pom girl auto-proclamée.

Je continuerai de mettre des petits cœurs dans la marge, et des cœurs dans les compte-rendus.
Vous pouvez compter sur moi.

Jo Ann von Haff est publiée chez BMR, Bookmark, France Loisirs et Charleston, et a été finaliste du Prix du Livre romantique de 2018. Elle met son expérience de romancière et d éditrice à votre disposition.

Témoignages

Travaillez avec moi

Contact

Jo Ann von Haff
@joannkamar
Luanda, Angola